«Substance résineuse collectée par les abeilles ouvrières sur les bourgeons des arbres pour colmater et aseptiser la ruche.»
Cette définition ne rend pas compte de la complexité de la composition de la propolis, de la variété de ses origines, de son intérêt pour la santé humaine et animale!

Intérêt de la propolis pour l’abeille

La colonie pour survivre a besoin de lutter contre toutes formes d’agression pathogène pouvant porter atteinte à son existence (bactéries, parasites, virus, mais également insectes voire petits rongeurs). Les arbres pour protéger le bourgeon (système immature sans défense) l’enduit d’une couche résineuse qui va le défendre contre la plupart des attaques bactériennes, mycosiques, virales, associé à un effet répulsif envers certains insectes prédateurs. La ruche va utiliser ces résines complexes pour se protéger.

Les abeilles récoltent la propolis quand la température est voisine de 18-20°C. Les ouvrières la modifient en la malaxant avec leurs pièces buccales tout en y incorporant leurs secrétions pharyngiennes. Elles calfeutrent  systématiquement la ruche en colmatant tous les trous assurant son étanchéité concomitamment avec une excellente asepsie. Elles font de même avec tout objet ou intrus immobile se trouvant dans la ruche.

L’ouverture qui se trouve à l’entrée de la ruche, est constamment ajustée et remodelée à l’aide de propolis afin d’adapter ses dimensions et son orientation en fonction des conditions climatiques. Ce passage constitue par la même occasion une sorte de chambre de stérilisation à l’entrée de la ruche, d’où le nom propolis qui signifie, en grec «devant» (pro) la «cité» (polis).

Origine botanique

Il existe de nombreuses sortes de propolis qui sont fonction de la zone géographique où se trouve la ruche, des végétaux et des arbres présents. Elles varient selon la disponibilité des végétaux pendant les saisons et de l’espèce d’abeille. Ceci explique que l’on trouve des propolis de couleur jaune ambre allant jusqu’au brun foncé en passant par des variétés qualifiées de vertes ou rouges. L’abeille va chercher la propolis dans son écosystème et c’est de cet écosystème que va dépendre la qualité de la propolis. En effet, à défaut des plantes nécessaires à l’élaboration de la propolis, l’abeille utilisera des matériaux de substitutions plus ou moins nocifs pour elles et pour la santé humaine (bitume, vernis, huiles minérales, etc.).
Les propolis les plus fréquentes sont la propolis européenne issue majoritairement des peupliers et du marronnier. La propolis verte du Brésil provient de Baccharis dracunculifolia, la propolis rouge provenant de Dalbergia. A coté de cela, vous trouverez toutes sortes de propolis, résultant d’un assemblage complexe de résines de végétaux plus ou moins bien identifiés présents sur l’écosystème de la ruche

Méthode de récolte

Cette substance constitue habituellement un sous -produit pour l’apiculteur qui se voit dans l’obligation de l’enlever pour faciliter son travail quotidien.

La technique la plus fréquente pour récolter la propolis vient du raclage des cadres pour éliminer cette substance collante. Il est souvent très difficile de dater l’âge de cette propolis généralement de couleur foncée et de définir si elle contient ou non des résidus inappropriés (goudrons, produits de traitements de la ruche, autres contaminants …)

La deuxième technique consiste à utiliser des grilles alimentaires que l’on dépose sur le dessus des cadres à un moment de la saison et que l’on retire quelques semaines plus tard. Durant cette période, on est certain que l’apiculteur n’a pas traité ses ruches et donc que cette propolis est dépourvue de tous contaminants (Elle ne date que de quelques semaines tout au plus ce qui se traduit par une couleur beaucoup plus claire)

Composition biochimique

La propolis est une substance naturelle modifiée par l’abeille, les facteurs qui vont influencer sa composition sont donc nombreux. Parmi ceux-ci, on citera l’origine botanique de la propolis, l’âge du végétal sur lequel a été récolté la propolis et l’espèce de l’abeille. De ce fait, la composition de la propolis peut être très différente d’une région à une autre et d’une saison à l’autre pour un même lieu de récolte. En règle générale, la propolis est constituée de 50 à 55% de résines et baumes, de 30% de cire et acides gras, de 10% d’huile essentielles, de 5% de pollen et de 5% de substances organiques et minérales. Parmi ces substances organiques, on trouve beaucoup de flavonoïdes et autres composés phénoliques, des minéraux et des vitamines. Grace à l’action de l’abeille et la présence de pollen, la propolis contient également quelques sucres, des enzymes et des acides aminés.

 L’analyse de la fraction polyphénolique, permet de constituer une empreinte spécifique à chaque type de propolis permettant ainsi d’identifier son origine botanique.

Les vertus thérapeutiques de la propolis

Hippocrate, père de la médecine en 400 avant JC, préconise l’usage de la propolis dans le traitement

Du fait de son large spectre d’activités biologiques, la propolis est très utilisée en médecine traditionnelle dans différentes parties du monde. Actuellement, la propolis est utilisée comme médication alternative dans la prévention de certaines pathologies. La propolis, selon ses origines botaniques diverses a des activités thérapeutiques dues à la présence de nombreux principes actifs appartenant à la famille des flavonoïdes. Elle fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques.

Les activités documentées

  • Activité antioxydante avec la présence des nombreux polyphénols.
  • Activité antibactérienne contre la plupart des germes pathogènes infectant les sphères oto-rhino-pharyngée, gastro-intestinale, uro-génitale, cutanée et buccale.
  • Activité antifongique contre les champignons appartenant au genre Candida et certaines levures.
  • Activité antivirale contre virus de la grippe, de l’herpès. Certaines propolis sont une piste intéressante comme agent de traitement complémentaire aux thérapies antivirales de l’infection par virus VIH et de certaines affections parasitaires tropicales.
  • Activité anti-inflammatoire avec une action d’inhibition sur les enzymes  de l’inflammation
  • Activité sur le système immunitaire
  • Activité anticancéreuse potentielle très intéressante

Attention, dès lors que l’on veut utiliser un produit naturel dont l’objectif est d’aider notre santé, il est important de veiller à maitriser la qualité de ce produit afin, d’une part de ne pas introduire d’éléments qui serait nocif pour notre santé, d’autre part garantir la présence constante d’une teneur efficace en principes actifs.